CHRONIQUES DE HONG KONG 17/10/19

0
301

🇭🇰 CHRONIQUES DE HONG KONG 17/10/19

Retour sur la mort étrange de Chan Yin-Lam, jeune étudiante de 15 Ans.

Chan Yin-lam, une étudiante récemment admise à la HKDI (Hong Kong Design Institute), a été vue pour la dernière fois par ses amis à Mei Foo Sun Chuen, à Kowloon, à 19h15 le 19 septembre, a rapporté Apple Daily le 11 octobre. Dix minutes plus tard, elle a envoyé un court message à son amie en lui disant qu’elle rentrait chez elle. L’adolescente n’est jamais arrivée.

Le 22 septembre, à Yau Tong, la police maritime a découvert un corps de femme nue, flottant dans l’eau. Le 24 septembre, la police a publié un avis public concernant la recherche de Chan au nom de ses parents.

Le 9 octobre, la police a confirmé qu’il s’agissait du corps de Chan. Le 10 octobre, ses parents ont incinéré son corps.
Selon ses amis, Chan, forte nageuse et plongeuse, avait participé à une manifestation anti-extradition le 12 juin ; et à une autre manifestation à l’aéroport international de Hong Kong en août.

Après la publication du rapport, Kong Wing-cheung, surintendant principal (liaison avec les médias et communication) de la branche des relations publiques de la police, a déclaré que la police avait exclu tout acte criminel sur la mort de Chan. Kong a indiqué que Chan s’était suicidée, soulignant qu’elle avait été capturée par les unités de vidéosurveillance de HKDI et qu’elle marchait pieds nus vers le parc de Tseung Kwan O.
Citant une enquête préliminaire et une autopsie, Kong a déclaré qu’il n’y avait aucun signe d’agression sexuelle sur le corps de Chan ni d’autres blessures.

“Je peux confirmer qu’elle n’avait pas été arrêtée, dans aucune affaire liée aux récents troubles sociaux, mais pour savoir si elle avait déjà été arrêtée avant, je ne pourrais pas vous en dire plus à cause des considérations relatives à la confidentialité des données personnelles”, a déclaré Kong, ajoutant que la rumeur, que la police avait tué Chan et qu’elle disposait de son corps ; était sans fondement.

Le même jour, un groupe d’étudiants de HKDI a demandé à l’institut de diffuser les images de Chan sur CCTV lundi à 12h30.

Lundi matin, une centaine d’étudiants se sont réunis sur le campus de HKDI pour organiser une réunion avec la direction de l’institut à 12h30. La direction a déclaré que la diffusion des images de vidéosurveillance posaient quelques problèmes de confidentialité. Cependant, ils ont accepté de revenir à 15 heures.
Entre 15 et 16 heures, les étudiants et les responsables se sont lancés dans un long débat sur la manière et les possibilités de publication. Vers 16h30, deux vidéos ont été montrées à environ 100 étudiants et journalistes. Certains reporters ont diffusé des émissions en direct sur les médias sociaux.
Selon une vidéo de 27 secondes, Chan est entré dans l’ascenseur 11 au rez-de-chaussée à 17h50 le 19 septembre et est monté. Elle tenait un bout de papier et un autre objet. Un homme est entré dans l’ascenseur. La direction de HKDI a refusé de montrer la vidéo restante pour des raisons de confidentialité.

Joseph Leung Hing-pong, directeur adjoint du Hong Kong Design Institute et de l’Institut d’enseignement professionnel de Hong Kong (Lee Wai Lee Campus), a déclaré qu’un sac contenant les effets personnels de Chan avait été ramassé par une femme et un homme au niveau 2 du bloc B vers 20 heures. Ils ont déposé le sac à la réception de l’institut et sont partis.
La femme qui a ramassé le sac est apparue au rassemblement lundi après-midi. Elle a confirmé l’heure et le lieu cités par Leung. Elle a dit que le sac contenait 20-30 dollars de Hong Kong en espèces et une carte d’étudiant, qui n’était pas une carte de HKDI. Elle a ajouté qu’il contenait également un téléphone portable avec un fond d’écran simple et qu’elle trouvait étrange que le téléphone ne contienne pas de carte SIM.
La foule de près de 1 000 personnes n’étaient pas satisfaites des deux courtes vidéos. Elles se sont plaintes qu’une des vidéos avait été montée. À 17h30, elles ont demandé à en voir plus avec un projecteur dans la zone publique avant 18h. La direction a accepté, mais avec un expert juridique. Le délai a été dépassé de 10 minutes.

Les étudiants masqués sont devenus furieux et ont commencé à casser des vitres, des caméras de vidéosurveillance et des extincteurs sur le campus. Les responsables de HKDI sont partis immédiatement après leur arrivée pour des raisons de sécurité.

Les locaux sont occupés jour et nuit depuis Lundi dernier par des étudiants. Empêchant ainsi l’école d’ouvrir.

Aujourd’hui, Jeudi 17 Octobre, l’école annonce qu’ils ont besoins de plus de temps pour fournir le reste des vidéos car ils doivent flouter les visages. L’école est censée réouvrir demain mais les étudiants sont déterminés à continuer la grève et à occuper les locaux.

Jules pour Vécu

Source: https://www.asiatimes.com/…/cctv-videos-fail-to-shed-light…/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici