CRÉDIT MUTUEL : UNE BANQUE QUI NE CHANGE RIEN

1
2878
Crédit : Deligne

C’est l’histoire de vous, de moi, de lui, d’elle de quelqu’un de lambda qui se décide à ouvrir un compte. Quelle banque choisir ? Un premier casse tête. Puis le choix de l’éthique s’impose : pourquoi pas le Crédit Mutuel ? Après tout, c’est un groupe français, mutualiste, non coté en bourse, donc ayant une certaine indépendance. C’est aussi une banque qui a une histoire touchante. Pour rappel, en 1849, en pleine crise économique et financière, un certain Frédéric Guillaume Raiffensein créer la société de secours aux agriculteurs de Flammersfeld (Alsace). Les membres garantissent collectivement, par leur caution, le capital emprunté à une banque et prêtent à nouveau à certains d’entre eux. Un entre-soi bienveillant : une « Association pour le pain », un fournil communautaire. L’argent est emprunté auprès d’une banque à laquelle l’association apporte en garantie une hypothèque sur les terrains de la commune. Une belle histoire n’est-ce pas ?

Le rendez-vous est pris. 13H30, ouverture de la banque, le banquier arrive, me demande de me présenter. Tout se passe à merveille, effectivement ce n’est pas une banque comme les autres, les frais bancaires sont différents puisqu’ils ont la « main », les banquiers seraient relativement indépendants, à l’écoute des projets et j’aurai bien compris leur éthique. Rassurée, je commence à être attentive et raconte ma situation en toute transparence. Je souhaite changer de banque car celle dont je suis cliente manque d’humanité, n’est pas aidante malgré une fidélité de plus de 20 ans. Je suis au RSA sans dette ni crédit, ni autorisation de découvert et travaillant au sein d’une association donc, n’ayant aucun revenu. Je rentre dans les détails des frais bancaires, des frais d’impayés, des limites des banques en lignes, bref, des nœuds de spaghettis du quotidien. Pourquoi pas le Crédit Mutuel ? Et bien parce qu’au crédit Mutuel une toute autre histoire m’a été contée.

Malheureusement je « tombais mal » car un nouveau directeur arrivait et que mes trois derniers relevés de comptes (qu’il n’a pas pris la peine de regarder) ne permettraient pas d’ouverture de compte. Je me lève lui rappelant combien il est dommage que le Crédit Mutuel ne ressemble pas à leurs publicités. Il tente de me rappeler en disant : « c’est dommage que vous le preniez comme cela, vous avez des droits » ce à quoi j’ai répondu « pas chez vous vraisemblablement ».

Pourquoi suis-je étonnée ? Après tout, le Crédit Mutuel c’est une banque mais c’est surtout l’assurance, la monétique, la téléphonie, la télésurveillance résidentielle et des médias…pas indépendants ! Qu’attendre du repreneur à 67% de l’union du CIC ? Qu’espérais-je des affiliés à Cofidis ? Pourquoi croire en l’éthique d’un groupe qui possède Leetchi et qui a ouvert une enquête sur la cagnotte de Christophe Dettinger au titre de la « légalité de cet appel aux dons et de conformité à nos règlements et valeurs internes ». Valeurs internes ? Vous avez bien lu.

Si le Crédit Mutuel se dit être une banque qui appartient à tous ses clients et que ça change tout, que pensent-ils de leur client Emmanuel Macron ? N’est-il pas un mutualiste d’élite tandis qu’il y a placé 519 229,16 € en LDD, livret bleu, PEL, CEL, prêt Modulimmo etc…Et pourquoi ne pas ouvrir un compte courant à quelqu’un qui touche le RSA quand on peut dores et déjà se targuer d’avoir 7,9 millions de sociétaires, 22 400 de mutualistes et un  capital de 5 458 531 008 € ?

Une certitude trône sur cette expérience, à savoir cette banque ment. De nouveau en période de crise économique et depuis le monde des pissenlits Frédéric Guillaume Raiffensein doit se retourner dans sa tombe mais au moins, lui, peut se retourner.

 

Article précédentFONCIER ET BÂTI DISSOCIES? ANALYSE…
Article suivantGrève Générale Montpellier. Maud Citoyenne reporter
maudmargainaud
Passionnée et engagée, je suis toujours en quête de vérité. A l'écoute du mouvement des Gilets Jaunes depuis sa naissance, j'ai immédiatement été saisie par les mensonges des médias et ai souhaité participer au rétablissement de la vérité et la transmission d'informations réelles. Rejoindre Vécu a été pour moi l'opportunité de travailler au sein d'un média citoyen et indépendant dont l'éthique est irréprochable et coordonnée à mon système de valeurs. A travers des articles et des lives je tente de partager avec vous mon regard le plus impartial et militant.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici