PÈRE NOEL REND NOUS L’ESPRIT DE LA NATURE…

4
2300

Le Père Noël  que nous connaissons tous de nos jours est bien loin de ses origines. Aujourd’hui il est le résultat de plusieurs traditions et légendes et de l’entreprise Coca-Cola.

Au début un mythe païen

                             Sorcier païen

Il y a environ dix mille ans, selon les ethnologues, le “Père Noël”, symbolisait chez les peuples indo-européens, un sorcier incarnant l’Esprit de la nature.

Il prenait le plus souvent la forme d’un personnage barbu,  masqué avec des cornes, une  branche à la main, vêtu de peaux de bêtes.

Parfois, il portait une longue robe.

                         Esprit de la forêt

Ce ” sorcier” était donc l’intermédiaire entre les chasseurs et l’Esprit de la forêt, un négociateur qui ménageait les susceptibilités en quelque sorte.

                  Dieu Odin

Le dieu Odin (ou Wodan) de la mythologie germanique, dieu des peuples du nord de l’Europe, peut être également considéré comme l’un des ancêtres du “Père Noël”.

En effet, dans l’espoir d’assurer le retour du soleil après les durs hivers, on décorait un sapin avec  des torches illuminées et on le  plantait devant les maisons .

Dans cette mythologie, le personnage était également un vieil homme à la barbe blanche incarnant une certaine bonhomie.

De plus, il conduisait un traîneau tiré par des rennes !

                                                                          

Et “Dieu” (l’Église) créa le Saint Nicolas!

Les expressions des cultes dédiés aux dieux païens ont commencé à fortement déranger les adeptes du christianisme.

Dès la période Romaine, avec l’avènement du christianisme,  les dirigeants spirituels de l’Eglise Chrétienne mirent tout en œuvre pour que les pratiques “indignes” (païennes) disparaissent.

Associant même à l’œuvre de Satan, tout ce qui était cornu, en peau de bête et pratiquant la sorcellerie.

Malgré toutes ces tentatives de l’Eglise, on continua à adorer l’Esprit de la forêt, et ce jusqu’au XVIe siècle dans certaines contrées.

 Et Saint Nicolas apparaît par magie !

L’Eglise ne lâche pas le morceau et ne renonce pas à éliminer les pratiques païennes !

Saint Nicolas

Au Moyen-Âge,  est introduit un saint pour remplacer, ni vu ni connu, l’Esprit de la forêt! Saint Nicolas devient alors objet d’adoration plus convenable dans les zones  christianisées.

S’en suit alors un méli-mélo des légendes du dieu Wodan (Odin), avec celles de certains saints chrétiens, entraînant fatalement une confusion dans les esprits. Les pistes sont brouillées!!

 

 

Et hop! Bienvenu Saint Nicolas !

A l’origine on fêtait Saint Nicolas le 6 décembre, mais bon, c’était sans compter sur notre chère Eglise, qui décida que la tournée de Saint Nicolas devrait  se faire en même temps que la fête de la naissance de Jésus, à savoir la nuit du 24 décembre.

Ainsi, dans les familles chrétiennes, Saint Nicolas ferait désormais sa tournée dans la nuit du 24 décembre.

Aujourd’hui, seules la Lorraine et l’Alsace fêtent encore Saint Nicolas le 6 décembre.

De Saint Nicolas à Santa Claus

             Père Noël vert

La mutation de Saint Nicolas habillé de vert et importé par les Hollandais, vers le Père Noël habillé de rouge (Santa Claus), s’est effectuée aux Etats Unis.

1809 :

Washington Irving écrivain, évoque pour la première fois Saint Nicolas se déplaçant dans le ciel à cheval pour distribuer cadeaux et bonbons.
1821:
Clement Clarke Moore

Clément Clarke Moore écrit un conte de Noël pour ses enfants intitulé « The night before Christmas » (La nuit d’avant Noël ) dans lequel le Père Noël apparaît dans son traîneau tiré par des rennes. Ce même auteur rédigea un texte intitulé « A Visit From St Nicholas » (la visite de St Nicolas) qui parut dans le journal « Sentinel  » de New York le 23 décembre 1823. Ce texte parlait de lutins qui distribuaient des cadeaux aux enfants par la cheminée et se déplaçaient dans une carriole tirée par 8 rennes (répondant aux noms de Blitzen, Dasher, Dancer, Comet, Cupid, Donder, Prancer et Vixen).

Thomas Nast

1860: Thomas Nast (originaire de Bavière) caricaturiste spécialisé dans la satire politique, dessine une sorte de troll vêtu d’un habit rouge avec de la fourrure … on est bien loin des représentations de Odin et de l’Esprit de la forêt !!!

Les dessins de Nast deviennent de plus en plus populaires et à chaque période de fête, ce personnage rieur, grassouillet et vêtu de rouge apparaîtra.

Nast sera le premier à localiser la demeure du Père Noël!

Du Rubicon rieur à Coca-Cola !

Haddon Sundblom

1931 à nos jours: Haddon Sundblom immortalise le Père Noël pour une publicité de la compagnie américaine Coca-Cola (diffusée en 1931).

La firme Américaine a eu le génie de demander à Haddon Sundbloom de dessiner ce vieux bonhomme (dont la renommée grandissait la-bas) en train de boire du Coca Cola pour reprendre des forces pendant la distribution de jouets. Ainsi les enfants seraient incités à en boire durant l’hiver.

Le dessinateur l’habilla aux couleurs de la célèbre bouteille de Coca Cola : rouge et blanc. Ce nouveau look et la renommée que lui valut la publicité, firent du vieux bonhomme le maître planétaire de la nuit magique, le Père Noël.

1939 : Un neuvième renne fut rajouté en 1939 : Rudolf, qui fut chargé d’éclairer le chemin du père Noël grâce à son « nez rouge lumineux ». Le récit fut traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier.

Le Père Noël porte désormais tunique et pantalon rouges, tendus sur un ventre rebondi.

Buvant joyeusement et offrant aux enfants une bouteille de Coca Cola,  le mythe est né et restera à jamais! Il est devenu depuis un outil de marketing sans pareil.

Comment on se fait avoir tous les ans !!!

Publicité Coca Cola

 

 

Après la Deuxième Guerre mondiale, le Père Noël conçu aux Etats Unis et par Coca-Cola sous le crayon de Sundblom, envahit l’Europe !

 

 

 

Az

 

Article précédentGARDE A VUE (GAV) par Emilie Rolquin
Article suivantSoutien prisonniers VLM. Noël. Maud Citoyenne Reporter
Aziane
Aziane, ou Az... J'ai intégré Vécu quasiment depuis sa naissance. Participer à la diffusion de l'information Citoyenne à travers un média libre et indépendant est un engagement personnel allant dans le sens de l’intérêt général. La philosophie humaniste et universaliste de Vécu est en accord avec mes valeurs. Mes missions au sein de Vécu touchent à la modération, la rédaction d'articles et quelques montages vidéos. Depuis des mois au côtés de Gabin, nous avons développé une véritable relation de confiance et œuvrons en toute transparence.

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici